Bienvenue à toi dans mon univers, j'aime te partager mes recettes, mes trucs et astuces simples mais efficaces. 
Je teste pour toi (et pour moi aussi) de nouveaux produits et te partage mon avis dessus. 
Parfois, je te livre des choses personnelles, des bonnes comme des moins bonnes. 
Mais je garde toujours et tête que tu es ici pour te détendre, alors profite de ton thé ou de ton café et parcours mon blog. 
Si il te plaît n'hésite pas à le partager autour de toi et de me laisser un petit mot ♥ 

[Avec nos 10 doigts] Le printemps:
Mélina et moi avons fait des nichoirs pour les oiseaux qui sont nombreux dans notre jardin.

8 mars 2017


Coucou la family aujourd'hui, après une petite absence,je reviens avec un article que j'ai adoré réaliser. Comme je t'en parle ICI, je suis membre du groupe AVEC NOS 10 DOIGTS, ce mois si le thème est "le printemps", j'ai trouvé une super idée à faire avec ma grande sur pinterest, un nichoir pour les nombreux oiseaux qui vivent dans notre jardin. On a déjà plusieurs oiseaux qui ont fait leurs nids dans notre toiture alors je me suis dit pourquoi pas leur faire une petite maison colorée pour mettre dans notre pommier. 

Alors c'est parti: 


Pour réaliser ces nichoirs,j'ai été chez notre ami commun, en tout cas à beaucoup, ACTION :p 
Voici la liste du matériel que j'ai acheté :

* 2 nichoirs (3,98 euros // 1,99 euros l'unité)
* de la peinture à l'eau de plusieurs couleurs (1,75 euros)
* de la peinture rose (1.99 euros) 
*  du vernis acrylique (1,52 euros)
* des pinceaux (0.99 euros)
* des rubans adhésifs colorés ( 1,44 euros pour 2 // 0,72 euros l'unité)
* des lettres en bois (1,98 euros les deux boites // 0.99 euros l'unité)
* pistolet à colle ( 2.89 euros)
 stick de colle pour le pistolet (10 pièces: 0.99 euros) 


avec nos 10 doigts

avec nos 10 doigts

avec nos 10 doigts

Pour la réalisation c'est assez simple, il suffit de peindre les nichoirs comme tu le désire, et ensuite de laisser sécher 24h. Ensuite il faut vernir les nichoir avec du vernis afin que les couleurs ne coulent pas à la première averse. Et ici e Belgique il pleut tout le temps, j'ai mis 3 couches haha . 

Mélina, qui adore dessiner, peindre etc à adoré faire cette activité avec maman, je pense que ça se voit sur son visage ♥ 

avec nos 10 doigts

Je te laisse avec les photos de nos nichoirs terminés et ensuite installés dans l'arbre.
Ils ont déjà un petit succès les oiseaux vont jeter un œil, espérons qu'ils les trouvent à leurs goût pour faire leur nids et nous faire de jolis bébés. 

avec nos 10 doigts

avec nos 10 doigts

avec nos 10 doigts

Dans l’arbre c'est vraiment trop jolis ♥ 

avec nos 10 doigts

avec nos 10 doigts

avec nos 10 doigts

avec nos 10 doigts


En édit de cet article ce trouvera les réalisations des autres membres une fois que celles-ci les aurons toutes postées.

Belle journée à tous

Édit: pour les créations des copines c'est par ICI

signature




[Article invité] les ptites mains d'abord te parle du sommeil de bébé.

22 février 2017


sommeil de bébé

Coucou la Family, aujourd'hui c'est les ptites mains d'abord qui écrit sur le blog, 
un sujet parfois controversé qu'est le couché et le sommeil de bébé. 
Elle nous livre ici son avis et ses conseils. Bonne lecture. 


---------------------

Le sommeil d’un bébé est souvent un sujet de discorde, sur lequel on peut entendre tout et n’importe quoi. 
C’est un des premiers mythes que j’ai listé sur mon blog dans l’article 10 mythes sur l’allaitement  .

En même temps, ça reste un sujet préoccupant pour les (futurs) parents.

De manière générale,  les nuits d’un enfant ne sont pas acquises avant ses trois ans.
En effet, un bébé qui dormait  bien peut subitement se mettre à faire plusieurs réveils par nuit.
Je vous fais peur ? Rassurez vous, ce n’est pas le but.
Un enfant peut en effet se réveiller la nuit, mais tenter d’identifier la cause de ce réveil, peut aider à résoudre le souci, et l’accompagner vers un sommeil moins saccadé.
Mettre en place une routine le soir, peut aussi aider à donner à l’enfant un cadre, et des repères, le rassurant.

Quelques conseils pour faciliter le moment du coucher le soir :


le sommeil de bébé


- Mettre en place un petit rituel le soir, avec un moment de retour au calme.
En effet, difficile de coucher bébé si cinq minutes avant il était dans le bruit, en train de jouer…
Vous pouvez le soir programmer le bain, un petit moment massage, un moment de lecture,  ou de chants doux.

- Vérifier que son confort est bon. Il est conseillé de chauffer la chambre la nuit autour de 19 degrés. 
Un bébé qui a trop chaud, ou trop froid, peut être incommodé et gêné pour dormir.

- Observer bébé : un enfant, comme un adulte montre des signes de sommeil quand il est fatigué. Il baille, se frotte les yeux, ou encore s’irrite plus facilement… N’hésitez pas à abréger ce que vous aviez à faire pour le coucher un peu plus tôt et respecter son rythme.
Trop tarder peut lui faire rater son train du sommeil, il peut avoir plus de mal à s’endormir que s’il est couché au bon moment.

- Relâcher la pression : Parfois, comme un bébé peut être fatigué plus tôt, il peut être fatigué plus tard que d’habitude.
Une journée n’en est pas une autre, et moi-même en tant qu’adulte je ne me couche pas toujours à heures fixes.
Si je me mets au lit sans être fatiguée,  je peux rester un long moment avant de m’endormir.
Alors oui, parfois, si vous essayez de coucher bébé et que vraiment il ne s’endort pas, n’hésitez pas à le repasser au salon avec vous.

Cela évitera un énervement mutuel. Vous permettra de faire autre chose et de tenter à nouveau une fois que bébé montrera des signes de sommeil.


Comme je le disais plus haut, même si bébé avait un rythme, ce rythme peut vite être chamboulé.
S’il pleure la nuit, n’hésitez pas à répondre à ces pleurs.
Autour de 6 mois (mais parfois avant), la première dent arrive, et peut occasionner de grandes douleurs à bébé.

N’hésitez pas à le rassurer mais aussi à le soulager, avec de l’homéopathie par exemple.
Autour de 9 mois, la période de l’angoisse de séparation arrive. N’hésitez pas à verbaliser. 

Des parents peuvent être tentés d’utiliser des méthodes telles que le 5/10/15.
N’oublions pas que les pleurs d’un bébé sont son seul moyen d’expression.

Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir des avancées scientifiques, exploitons les et prenons les en compte.

Les pleurs libèrent une hormone de stress appelée cortisol, qui peut causer des dégâts au développement affectif de bébé : troubles du sommeil, anxiété…

Les enfants n’ont aucune notion du temps, pour eux qu’on les laisse pleurer cinq minutes ou une heure c’est pareil.

Plus d’infos ici 


le sommeil de bébé

Et vous ? Qu’avez-vous mis en place pour faciliter le moment du coucher ?

Lesptitesmainsdabord

Le portage physiologique c'est quoi?
Je te donne les bases pour porter ton bébé au mieux et en toute sécurité.

19 février 2017

le portage physiologique

Comme son nom l’indique, le portage physiologique est une manière de porter son enfant, tout en respectant la physiologie du bébé porté et du porteur. Elle permet de porter bébé longtemps, en tout sécurité et confortablement. En soit ce n’est pas trop compliqué de respecter la physiologie de ton bébé, il suffit d’observer la position naturelle qu’il prend lorsque tu le maintiens contre toi.

Normalement, il se met en position dite assis/accroupi, il a le dos arrondis, les genoux repliés à hauteur du nombril (plus haut que les fesses), le bassin naturellement basculé, avec un écartement naturel plus ou moins fort suivant l’âge de ton enfant. Un nouveau-né par exemple à très peu d’écart, il est « replié sur lui-même » ces genoux se touchent, il ne faut absolument pas le forcer à écarter, mais bien maintenir cette position lorsque tu porteras ton bébé. 

le portage physiologique
Crédit photo: portersonenfant.fr
Le maintien de son dos est également très important, tu veilleras à bien réglé ton porte-bébé peut importe celui que tu auras choisis. Tu effectueras tes nœuds avec soins, le mieux si tu débutes dans le portage est de te diriger vers une monitrice de portage ou une sage-femme spécialisée qui pourra te conseiller au mieux. 
Pour t’aider un peu voici une belle image qui représente bien la différence entre la bonne et la mauvaise position de bébé. 

Voici quelques conseils pour choisir ton porte-bébé qui te seront utiles : 


le portage physiologique
La poudre à dodo livrée avec le M-taï


* choisis un tissus de qualité pour ton écharpe : tissage de bonne qualité qui permet un bon maintien,
 teinture et matière sans métaux lourds ni produits toxiques pour bébé (ça va de soi) 

* choisis un porte bébé adapté à l’âge de ton enfant, comme dit plus haut un nouveau-né à très peu d’écartement, 
un porte bébé préformé n’est pas adapter par exemple avant ces 4 mois environs (au moment où il commence à attraper ses pieds) 

* choisis un porte bébé qui te conviens à toi aussi, peut-être as tu des problèmes de dos ou autre, le meilleur moyen de trouver LE porte bébé qui correspond autans à toi qu’à bébé 
est d’en tester avec une amie fana de portage qui en a pour tous les goûts ou une monitrice de portage. 


Enfin quelques petites règles de sécurité toutes simples à appliquer:


le portage physiologique
Mia dans le M-taï au dos de maman


• Veille à ce que les voies respiratoires de ton enfant restent toujours bien dégagées
son visage doit toujours rester visible, pas enfoui sous une couche d’écharpe.

• Place aussi sa tête bien dans l’axe de sa colonne vertébrale, son menton ne doit pas être relevé, 
ni calé sur sa poitrine (on doit pouvoir passer 2 doigts entre les deux) 

Si le tissu de ton porte-bébé se détend, qu’il ne maintient plus assez bien bébé il y a surement un petit souci de nouage, 
il faut resserrer tout ça et au besoin de recommencer depuis le début. 

Éviter de porter avec un pyjama « à pieds » qui pourrait recroqueviller ses orteils sur eux-mêmes. 
Si tu n’as pas le choix privilégie un pyjama trop grand qui évitera la compression. 
Si tu as peur que ton bébé ait froid, achète des jambières en plus de chaussettes, il sera très bien installé et au chaud :)

• En voiture, c’est le siège auto OBLIGTOIRE comme son nom l’indique, c’est un siège adapté pour la voiture, 
une écharpe ne protège en rien d’éventuels accidents attention ! 

• En vélo, c’est pareil, siège adapter obligatoire


Ici, on adore le portage, il nous a sauvé plusieurs fois lorsque Mia fait ses dents, ou dans l'avion lors de nos dernières vacances. Le portage à pleins de vertus, que l'on découvre chaque jours.
Voici les 3 porte-bébé que j'ai actuellement: Le bulline de NEOBULLE , le M-taï de Ling Ling d'Amour et le préformé de MANDUCA

À la naissance de Mia j'avais l'écharpe basic fluo rose de JPMBB (Je porte mon bébé) que j'adorais vraiment, elle était toute douce et super facile à mettre ( après quelques entrainement avec une poupée avant mon accouchement) elle conviens parfaitement pour un petit bébé, je l'ai vendue une fois Mia plus lourde car je préférais alors un tissus tissé.

le portage physiologique
Elle était super pour allaiter aussi :) 


Voilà, j’espère que ces quelques explications et conseils t’auront aidé un peu. 

Je publierai bientôt un billet spécial sur les différentes portes bébés physiologiques qu’il existe avec pour chaque moyen de portage dans un article complet et détaillé.

signature

Bon dimanche la Family ♥ 

Article invité : Myriam nous parle de son voyage à Madagascar et de l’association qu'elle a créée, Femmes En Action.

8 février 2017

Association femme en action


Coucou la Family ce soir c'est Myriam du blog LES VOYAGES DE MYRIAM qui à la parole. 
Elle nous parle de son voyage à Madagascar et des belles rencontres qu'elle à pu y faire. 
Suite à ce voyage elle à décidé de créer son association et de venir en aide à l'école d'Andozoka.

Bonne lecture.

Femmes et Enfants de Madagascar


En 2011, je suis partie en Inde, seule, pour un voyage que je m’offrais après une année difficile. J’y ai rencontré une jeune femme indienne qui m’a raconté sa vie. Nous avons parlé en français et ces conversations m’ont permises de découvrir la culture indienne. Elle m’a expliqué n’avoir pas pu se marier avec son petit ami (dont personne ne connaissait l’existence) parce qu’il n’était pas de la même caste et qu’il était plus jeune qu’elle, qu’elle avait dû se marier avec un homme avec qui elle n’avait parlé au téléphone qu’une fois, que sous la pression de sa belle-famille elle avait dû arrêter la fac parce qu’elle aurait été plus diplômée que son mari et que ce genre de chose ne se fait pas en Inde. Elle qui faisait visiter sa région et les villes à des touristes (ses parents ont une guesthouse), elle ne pouvait plus prendre le bus seule et elle a terminé en parlant de son mari par « il me fait mal au lit ».

J’étais tellement en colère. Je ne savais absolument pas quoi faire pour l’aider. Ce même sentiment d’impuissance s’est répété en 2012 quand j’y suis retournée en 2013. Finalement en rentrant j’ai fait une initiation à la gestion de projet humanitaire et de développement. Je suis partie en stage à Madagascar, dans une association locale et depuis 3 ans à présent, j’y vais presque 1 fois par an et je récolte des fonds entre temps pour eux. Pour ça, j’ai créé ma propre association en France : Femmes En Action. J’ai voulu l’appeler comme ça parce que dans tous les pays, les projets de développement qui se passent le mieux, qui sont pérennes et qui donnent le plus de résultats sont ceux fait en collaboration avec les femmes. Dans ces projets, elles sont considérées comme plus sérieuses, plus stables et plus fiables que les hommes.


Association femme en action


C’est pour cette raison que j’ai décidé que Femmes En Action aiderait en priorité les femmes et les enfants. Nous travaillons donc en collaboration depuis la création de FEA avec l’association malgache où je suis allée en stage : ODADI (Organisation D’Appui au Développement Intégré).

Le développement c’est aider les gens en englobant tous leurs problèmes  et en cherchant une solution globale. Les projets doivent s’inscrire dans une démarche de développement durable et intégrer une vision à long terme des projets de développement. L’aide doit être limitée et le désengagement de l’aide donné doit être intégré dès le début du projet (les bénéficiaires doivent pouvoir se débrouiller seuls au bout du compte). 
Ce sont les bénéficiaires qui doivent demander de l’aide et non l’association qui impose un projet. 

Femmes En Action est plus basée sur l’aide donnée aux femmes et aux enfants mais pas que : si les enfants ne sont pas scolarisés, c’est parce que les parents n’ont pas les moyens financiers de le faire. Donc si on aide les parents à gagner mieux leur vie, les enfants en bénéficieront à leur tour.

Association femme en action
Cette petite fille habite Beorana, un des village les plus pauvres de la région. Sa maman, Fara, est l’une des femmes qui participe le lus activement aux activités du centre Patrakala. 
Son mari l’a quitté il y a 2 ans, lui laissant leurs 8 enfants à charge.

L’association ODADI opère en brousse, à 70km au nord-est de la capitale, Antananarivo, dans un centre rural : le centre Patrakala. ODADI y dispense des cours de cuisine, de nutrition, de couture, d’agriculture, d’apiculture et des formations sanitaire et sociale. Elle touche environ 3.000 personnes.

Association femme en action
Vue sur le centre comprenant une salle de formations, un réfectoire, une cuisine, une maison d’habitation pour le responsable du centre, un bâtiment d’habitation et de stockage de feuille pour les huiles essentielles, un alambic et une serre. 


Les femmes sont accompagnées par une assistante sociale qui leur rend visite à domicile pour des entretiens personnels afin de parler des problèmes qu’elles rencontrent. Les formations cuisine ou couture permettent aux femmes de se voir entre elles, de parler des difficultés de la vie et de  se soutenir les unes les autres. Ces rencontres sont très importantes pour tisser des liens et nouer des amitiés. Femmes En Action a financé en 2016 une salle de couture pour que les femmes puissent venir travailler et se perfectionner en couture à n’importe quel moment de la semaine. C’est un plus pour ces femmes agricultrices qui n’ont que très peu de temps pour elles.


Association femme en action
Photo prise en novembre 2016 lors des fondations de la salle de couture. A présent le bâtiment est terminé et pourra être utilisé par les femmes ! 



La vie dans cette région n’est pas simple. Le salaire moyen est de 1€/jour, il n’y a pas d’électricité, pas d’eau courante, les maisons sont en bois et en boue, quelque fois en en briques. Afin de se faire soigner, les habitants doivent faire entre 2 et 4h de marche mais les consultations médicales coûtent si chères qu’il n’est pas possible pour eux de se faire soigner. En brousse il n’y a que l’école primaire. Pour le collège, les petits élèves doivent aller en ville mais comme il n’y a pas de ramassage scolaire, ils doivent habiter sur place, chez leur famille ou chez des proches. Toutefois cela a un coût et bien souvent les enfants ne vont pas au-delà de la primaire. Certains ne sont même jamais scolarisés, faute de moyen. La plupart des instituteurs sont des FRAM, c’est-à-dire payés par les parents d’élèves. Souvent les parents n’ont pas les moyens de payer et les professeurs se retrouvent à chercher du travail ailleurs afin de subvenir à leurs besoins.


Association femme en action
Cette jeune fille vit avec ses 5 frères et sœur et sa maman malade. Cette dernière ne pouvait pas s’occuper de ses enfants, c’est la plus grande de 17 ans qui s’occupe des petits. Elle est désieuse d’apprendre le français et fait des efforts considérable pour cela. Elle m’a beaucoup touché et ému. Le papa est parti vivre en ville pour trouver du travail. Les enfants ne vont pas à l’école par manque de moyen. L’écolage (l’inscription pour une année à l’école) coûte 6€ et un kit scolaire coûte 2€. Si vous souhaitez aider cette famille, faîte-le nous savoir ! 
ODADI et FEA ont unis leur force depuis 2 ans pour acheter des kits scolaires pour les enfants des écoles les plus pauvres de la région. Ainsi, les parents n’ont pas à les acheter et cela allège leur budget : ils peuvent ainsi scolariser leurs enfants. Puis l’an dernier nous avons cherché un financement pour que les professeurs puissent avoir un complément de revenu : même en étant fonctionnaire, les salaires arrivent souvent 6 mois après et là encore, les professeurs doivent chercher un moyen de subsistance.

Association femme en action
Les enfants de l’école d’Andozoka. Femmes En Action souhaite cette année leur apporter de l’aide par du matériel et des fournitures scolaires.



Il est très compliqué de faire du développement intégré puisque comme vous le lisez, lorsqu’un problème est résolu, un autre arrive.

Les femmes


Les femmes malgaches sont extrêmement courageuses et je les admire un peu plus à chaque fois que je les rencontre. J’ai discuté avec certaines d’entre elles qui me confiaient leurs difficultés et les violences au sein de leur couple. En tant que féministe, je me disais « on va leur donner un 2ème travail (elles sont toutes agricultrices) qui leur permettra d’avoir plus de revenus et ainsi elles pourront se débarrasser de leurs maris violents !!!». Sauf qu’à Madagascar, ça ne se passe pas ainsi !! Une femme n’est rien sans la communauté qui l’entoure, elle n’existe pas. La plupart de ces femmes ne disent jamais « je » mais emploi le « nous » parce qu’elles ne considèrent pas avoir une existence propre. Une femme doit être mariée à 30 ans, sinon elle devient trop vieille et n’intéresse plus personne. Même battue, mariée à un alcoolique ou un homme qui la viole, une femme restera au sein du couple pour assurer sa subsistance et celle de ses enfants. Elle sera répudiée par sa famille si elle le quitte et ne trouvera refuge nulle part. Toute cette tradition et ces comportements culturels font qu’une femme malgache rurale ne songera jamais à quitter son mari. A nous, association, de l’aider pour qu’elle se sente bien, qu’elle prenne confiance en elle et qu’elle puisse se défendre au sein de son couple. Cela implique aussi des discussions avec le mari mais ça n’est pas toujours simple. Les problèmes de couple ne s’étalent pas sur la voie publique. Toutefois, ODADI a réussi depuis de nombreuses années à gagner la confiance des femmes et des hommes, permettant ainsi un dialogue sur des sujets familiaux et intimes.

Association femme en action
Lors de ma visite au centre Patrakala, les femmes agricultrices ont tenu à me remercier de l’aide de Femmes En Action en m’offrant du riz. Il est délicieux ! Les tuniques qu’elles portent ont été financées par FEA. Elles se sont groupées en association et vendent leur récolte ensemble.


Les enfants

ODADI  a commencé ses actions auprès des enfants dès le début de sa création. Des cantines scolaires ont été proposées dans les écoles. L’organisation était compliquée : à chaque fois il fallait amener les casseroles, marmites, assiettes, verres, cuillères, fourchettes, nourriture, personnel etc. Tout ça sur des pistes pas très accessibles, surtout en temps de pluies !
Plus tard, lorsque le 1er bâtiment au centre rural Patrakala a été construit, les élèves sont venus manger au centre, puis un groupe de femmes avec leurs enfants de moins de 5 ans est venu rejoindre le projet nutrition. C’était toujours le cas en 2013 lors de ma venue. La préparation des repas se fait à l’extérieur, sur un feu 3 pierres : en plein soleil on brûle et lorsqu’il pleut, c’est compliqué !

Association femme en action
Cantine scolaire avant que le réfectoire ne soit construit. 


J’ai donc proposé à ODADI de faire un financement participatif en France afin de récolter des fonds et construire une cuisine. Fin 2014 elle voyait le jour (grâce à de généreux donateurs et des associations) et nous l’avons inaugurée en janvier 2015. Puis plus tard j’ai revu un des responsables de Restaurants Sans Frontières, qui avait financé une partie de la cuisine, pour lui demander de l’aide pour construire un réfectoire. C’est chose faîte ! Les enfants mangent donc à présent à table et sur des bancs dans une pièce pouvant accueillir environ 70 enfants.

Lors de ces journées, les enfants sont encadrés par les membres de l’association ODADI, dont une assistante sociale, ainsi que par des mamans. C’est l’occasion pour les membres de sensibiliser les enfants à l’hygiène et de leur inculquer les règles de la vie en communauté. Ils peuvent jouer ensembles et bénéficier de la balançoire installée en 2014.

En 2012, ODADI  a répondu à l’appel à projet de la fondation malgache Tena Meva et a pu emmener les enfants de l’école d’Antsahafina au zoo. Elle les a également sensibilisés sur le problème de la déforestation et de l’environnement.

Afin de financer des cantines scolaires au sein des écoles les mieux organisées, Restaurants Sans Frontière a également financé des potagers scolaires qui permettront de fournir des légumes pour nourrir les élèves.
Association femme en action
Cantine scolaire dans le réfectoire tout neuf financé par Restaurants Sans Frontières! 


Grâce à divers organismes et associations, ODADI  pu distribuer depuis 2012 des kits scolaires pour les enfants des écoles avoisinant le centre Patrakala.

Femmes En Action a financé des kits scolaires en 2014 et 2015. Lors de mon séjour à Madagascar au sein d’ODADI, nous sommes allés voir les différentes écoles aidées par FEA. L’une d’elle a particulièrement retenu mon attention. Il s’agit de l’EPP (Ecole Primaire Publique) d’Andozoka. Eulalia BERATTO, la présidente d’ODADI m’en avait parlé il y a 2 ans : c’est une école très pauvre où les enfants avaient un stylo pour deux, le directeur (originaire d’un autre village) dormait dans l’une des classes, sa chambre étant juste séparée par un rideau.

Association femme en action
Salle de classe des CM à l’école d’Andozoka 


Association femme en action
Le directeur et professeur des CM de l’école d’Andozoka doit dormir sur place : il habite trop loin pour repartir chaque soir. Il ne rentre chez lui que pendant les vacances


L’entendre dire est une chose mais le voir en est une autre. Après avoir écouté les professeurs sur les difficultés qu’ils avaient à enseigner, j’ai proposé à ODADI et aux membres fondateurs de FEA  de soutenir cette école en achetant du matériel et des fournitures scolaires.

Pour un budget de 500€ nous pourrions acheter des tables-bancs (3 ou 4), des tables et des chaises pour les maternelles, des livres d’école pour toutes les classes (les livres des CM2 ont 20 ans et sont dans un piteux état. Il n’y en a qu’un pour 2 élèves), des livres ludiques pour tous les niveaux, des instruments de mesures pour les plus grands (concernant les poids, les volumes), des crayons de couleurs, des poupons pour les plus petits, de la dinette. Avec cette somme nous pourront également financer l’organisation des achats et la dotation de ce matériel.

Il reste encore tant à faire sur place ! Mais les choses se font petit à petit et grâce à la générosité des gens, grâce au destin et au hasard qui met sur notre chemin des personnes formidables qui nous aident, nous arriverons petit à petit à construire un environnement plus sûr pour les femmes et les enfants en brousse malgache.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout et de l’intérêt que vous nous portez !
Si vous souhaitez aider les enfants de l’école d’Andosoka, j’ai mis une cagnotte en ligne !

https://www.helloasso.com/associations/femmes-en-action/collectes/soutenons-l-ecole-d-andozoka

Association femme en action


Association femme en action

Association femme en action



Ma wishlist pour mon anniversaire en Mars. Déjà 31 ans!

4 février 2017

wishlist 31 ans
Coucou aujourd'hui, on se retrouve pour une petit wishlist pour mon anniversaire. 
Dans 1 mois et demi (quelque chose comme ça) le 15 mars, je vais fêter mes 31 ans youhou ... 
Si tu te souviens, je te parlais déjà de mes 30 ans sur le blog l'année passée : "et si on parlait" de mes 30 ans".


[Article invité]: Enaëlle: Transmettre les bons messages à notre enfant

1 février 2017



Coucou la Family aujourd'hui, c'est Enaëlle du blog LES ÉLANS D'ENA qui s'invite sur mon blog pour un article invité. Bonne lecture. 

***

Lorsque j'étais enceinte de mon fils, j'avais de grands principes d'éducation et des avis plutôt tranchés sur ce qu'il fallait absolument et ne fallait surtout pas faire.
Aujourd'hui, mon loulou a 5 ans, et si j'ai appris une chose en étant mère, c'est que rien n'est acquis dans ce rôle primordial d'éducateur. Sans cesse, je me remets en question, sans cesse je doute du bien-fondé de mes actions, et mes grands principes passés ont cédé place à une foule d'interrogations.
J'ai une certitude bien ancrée et qui ne me quitte jamais : chez moi, la violence éducative n'a pas sa place. Ici, il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais de fessée et les rares punitions que j'ai pu infliger à mon garçon ont démontré leur inutilité et m'ont rempli de culpabilité. Ni coup ni humiliation donc. Ceci étant posé, je me suis penchée sur les valeurs que je souhaitais transmettre. Je pense, évidemment, que les plus importantes sont tout simplement enseignées par l'exemple et le mode de vie. Mais vous le savez, parfois on pense faire bien et on s'y prend mal. Et oui, les parents ne sont pas parfaits (et heureusement) !  



#Chronique : En cuisine avec Stefy
Recette n°4: Fondant au chocolat façon brownie

31 janvier 2017

recette 4 fondant au chocolat noir




Coucou la family, c’est avec un jour de retard qu’on se retrouve avec la recette de la semaine, je ne risque pas grand-chose en te proposant cette recette de fondant au chocolat, inratable ! 


Car, qui ici n’aime pas le chocolat ? :D

BON PLAN - Un séjour de 2 jours pour 4 personnes au parc DISNEYLAND PARIS à gagner

29 janvier 2017





Hello je te partage un super concours qui se passe sur le site de Disneyland paris.

Envie d'y participer? clique sur "je participe" plus bas.





Bon dimanche et bonne chance

Les autres articles de la semaine: 

*Chronique en cuisine avec stefy : recette de chicons au gratin.

* L'article invité de plume : le terrible two

* Mon article trucs & astuces : l'huile essentielle d'arbre à thé

signature